Auteur Sujet: spectromètres à cercle de Roland ou à faisceau parallèle  (Lu 2330 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
08-10-2007
Bonjour,
Nous envisageons d'équiper notre futur MEB-FEG d'un spectromètre WDS.
Deux grandes types de spectromètres sont disponibles : les spectromètres à cercle de Roland (type Oxford) qu'on trouve aussi sur les microsondes et les spectromètres à faisceau parallèle (type EDAX).
1. Je suis à la recherche d'éléments de comparaison de ces deux types de spectromètres : existerait-il dans la littérature scientifique (ou dans les expériences personnelles des lecteurs de ce forum) des comparaisons des performances des 2 types de spectromètres sur des exemples particuliers (dosage des éléments trace par exemple) ?
2. Nous sommes équipés par ailleurs d'une microsonde Cameca SX50. A courant de faisceau identique, peut-on réellement s'attendre pour les spectromètres types Oxford et EDAX à des performances similaires à celles d'une microsonde ?
Merci de votre aide
Fréderic Christien
LGMPA - Polytech'Nantes

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
Re : spectromètres à cercle de Roland ou à faisceau parallèle
« Réponse #1 le: mars 25, 2014, 06:25:50 am »
1- Les spectromètres à faisceau parallèle (Thermo ou Edax) ont comme caractéristique principale d'être optimisés pour une gamme restreinte de longueur d'onde, dans cette gamme leur efficacité (extrêmement focalisée) est meilleure que les spectromètres conventionnels. En dehors de cette gamme l'efficacité chute de façon très très importante.
La principale difficulté d'utilisation de ces spectromètres est que leur efficacité est variable d'une longueur d'onde à une autre, ce qui conduit à des taux de comptages variables selon les éléments et la longueur d'onde étudiée, ce qui rend délicat l'obtention d'une précision statistique uniforme. Leur intérêt réside dans leur grande efficacité et leur grand angle de collection pour un domaine de longueur d'onde optimisé.
Ces problèmes ne sont pas rencontrés avec les spectromètres conventionnels qui ont une efficacité proche de celle que vous connaissez sur votre microsonde de Castaing

2- N'espérez en aucun cas avoir des performances équivalentes à votre SX50 avec un seul spectromètre sur un MEB. D'abord en vitesse, ensuite en reproductibilité puisque vous serez amené à changer de cristaux à de multiples reprises. En fait un WDS sur un MEB n'a de sens qu'en complément d'un EDS lorsque lorsque l'on a besoin de précision que sur un nombre très limité d'éléments qui sont alors analysés par WDS alors que les majeurs seront traités en vrai quanti avec témoins en EDS. Ceci est surtout vrai pour l'analyse des éléments légers. En aucun cas et quelque soit le matériel, vous n'obtiendrez la même qualité en microanalyse X sur un MEB avec un spectromètre WDS qu'avec une microsonde de Castaing
(réponses de F. Grillon - ENSMP)