Auteur Sujet: danger remplissage azote liquide  (Lu 2756 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
danger remplissage azote liquide
« le: mars 25, 2014, 07:35:11 am »
12-04-2007
Bonjour
En charge de l'assistance à la rédaction du document unique d'évaluation des risques pour le centre de microscopie à l'UFC, j'ai remarqué que l'utilisateur des microscopes (2 MEB et un MET) remplissait de façon "périlleuse" - me semble-t-il - le réservoir de refroidissement de la diode EDS avec de l'azote liquide (transvasement manuel à partir du bidon de 30L dans un bidon de 3 litres). Existerait-il un moyen mécanique pour le remplissage du réservoir?
Merci pour votre témoignage
Catherine BALOSSIER
Université de Franche-Comté

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
Re : danger remplissage azote liquide
« Réponse #1 le: mars 25, 2014, 07:35:41 am »
Ce problème a déjà été évoqué dans mon laboratoire à EDF (et les questions sécurités sont devenues primordiales !)
Le problème a été résolu en installant un dispositif de remplissage à distance à partir d'une grosse bombonne d'azote liquide (que l'on rempli à l'extérieur à partir d'une réserve). Il me semble me souvenir qu'il s'agit d'une canne chauffante qui par pression transvase l'azote vers le dewar de la diode
(réponse de Jacky Ruste)

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
Re : danger remplissage azote liquide
« Réponse #2 le: mars 25, 2014, 07:35:53 am »
Oui, il existe des systèmes automatiques à mettre dans la pièce de manip. Il s'agit d'un détecteur de niveau d'azote que l'on place dans le réservoir de la diode. Quand le niveau baisse, cela active un élément chauffant solidaire d'une canne de transfert plongée dans la bombonne d'azote liquide par en bas et dans le réservoir d'azote liquide de la diode par en haut. Cela fait monter la pression dans la bombonne d'azote liquide 30 à 50 L (posée au sol ou sur roulette). Le transfert s'arrête quand le bon niveau est atteint.
Le problème est que le transfert peut se produire n'importe quand et souvent. Si cela est pendant une analyse manuelle ou automatique cela peut générer un bruit phonique qui perturbe l'analyse pendant un certain temps, ce qui correspond à l'arrêt du bouillonnement de l'azote pendant le refroidissement du réservoir d'azote.
Il me semble que le transfert d'azote liquide avec un arrosoir cryogénique (c'est à dire avec un tube bec verseur) du commerce est sans danger à condition de porter en plus des lunettes de protections en plastique et des gants cryogéniques et surtout peut se faire quand on veut avant l'analyse des échantillons. L'autre méthode est d'utiliser des refroidissements Peltier (ou autre) à la place de l'azote liquide.
(réponse de Luc Beaunier, CNRS Jussieu)