Auteur Sujet: méthode miroir  (Lu 4230 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
méthode miroir
« le: mars 25, 2014, 07:09:21 am »
2-09-2005
Je m'intéresse au phénomène de charges dans les isolants. La microscopie électronique à balayage, via la méthode miroir, permet de caractériser voire de quantifier le phénomène. Parmi, les nombreux adhérents du GN-MEBA, y a t-il un utilisateur de cette technique?
Merci
GUEZENOC Herve- Université Bretagne sud

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
Re : méthode miroir
« Réponse #1 le: mars 25, 2014, 07:09:42 am »
L’expert français en la matière est Guy Blaise (blaise@lps.u-psud.fr), il a plus de 30 ans d’expérience dans ce domaine. S’intéresse également aux isolants Jacques Cazaux (cazaux@univ-reims.fr)
(F. Grillon - ENSMP) 

archives

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 148
    • Voir le profil
Re : méthode miroir
« Réponse #2 le: mars 25, 2014, 07:10:20 am »
Commentaire sur la caractérisation des matériaux polymères et composites :
En théorie oui, la méthode miroir devrait permettre d'accéder à la constante diélectrique du matériau puisqu'elle consiste à mesurer, dans le vide, les équipotentielles créée par une charge Q dans le diélectrique et dont l'effet dans le vide est KQ où K dépend de la constante diélectrique.
Mais cela suppose que l'on connaisse la charge Q qui diffère de la charge injectée par les effets (entre autres) de l'émission secondaire (variant éventuellement au cours de l'implantation); du courant de fuite et de la neutralisation des charges par l'atmosphère résiduelle.
Autrement dit les causes d'erreur sont si nombreuses que le résultat risque d'être très décevant si on sait déjà que la constante diélectrique de la plupart des matériaux se situe entre 2 et 5 (sauf exception notable comme celle de l'eau:80)
(Cazaux Jacques- jacques.cazaux@univ-reims.fr)